Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 10:03
Petit retour dans le temps... Je vous emmène en Allemagne, en 1919. En effet, cette année là, Robert Wiene réalise Le Cabinet du Dr Caligari, film expressionniste, muet, en noir & blanc, tout à fait fascinant, qui a été pour moi une révélation.

affiche.JPG

 

Je ne remercierai jamais assez mon professeur de théâtre de m'avoir fait découvrir ce film ! Jamais je pense je n'aurais été vers ce cinéma, à la fois par préjugé, et ne sachant pas non plus par où commencer ...

 

Mais entrons dans le vif du sujet !

 

titre.jpg

 

Tout commence par Francis, le narrateur de ce récit. Nous le rencontrons tout d'abord dans un parc, où il commence son récit, et nous emmène, son interlocuteur et le spectateur, dans son passé...

francis-chez-lui.jpg

C'est le docteur Caligari qui semble avoir une place centrale dans l'histoire que nous conte Francis...

caligari-dans-rue.jpg

... le "docteur" Caligari, un homme mystérieux et plutôt suspect par son attitude !

caligari.jpg

Dans une fête foraine à laquelle se rendent Francis et son ami Alan, ce Dr Caligari exhibe Cesare, un somnambule...

caligari-et-cesare.jpg

Cesare est un somnambule qui dort depuis des années, et est contrôlé par Caligari. Dans cette foire, il prédit l'avenir...

visage-cesare.jpg

Alan, l'ami de Francis, tente sa chance et lui demande combien de temps il vivra. Sa réponse est à glacer le sang : il vivra jusqu'à l'aube, prédit Cesare. Et le lendemain matin, Alan est retrouvé assassiné !

assassinat-alan.jpg
Peu de temps après, Jane, la jeune fille dont Alan et Francis étaient amoureux disparait ...

jane-reading.jpg
Commence alors une enquête qui nous emmènera beaucoup plus loin qu'on ne le pensait ! 

visage-jane.jpg
Lorsque je l'ai découvert il y a deux ans, ce film a été comme un OVNI pour moi !  Et surtout pour cette esthétique incroyable

decors.jpg
Tout semble irréel, de travers, et nous conduit dans un univers entre rêve et réalité... Les décors sont extraordinaires de ce point de vue, et expriment eux mêmes l'ambiance des scènes. On voit des griffes dans les branches des arbres, les portes ont des formes qui sont tout sauf des rectangles bien droits. Certes, il y a ce sur-jeu du muet, ces maquillages et ces expressions extrêmement marquées, mais tout ceci contribue à rendre cette atmosphère fantastique, si particulière et inquiétante. On ne sait plus où se situe la vérité, qui est fou, qui dort, qui rêve !

Un classique à découvrir absolument !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rose 03/01/2011 18:33


Un film que j'ai vu il y a quelques années et qui m'a beaucoup marquée aussi. Pour autant, je n'éprouve pas (encore) l'envie de le revoir pour l'instant. Ce qui m'a le plus fascinée quand je l'ai
vu, c'est son esthétique, toute cette géométrie... C'est psychédélique et fausse toute interprétation "véritable".


Artemis 05/01/2011 08:28



Tout à fait, c'est exactement ce que j'ai ressenti ! En fait, j'ai eu envie de le revoir pour pouvoir en parler, partager ma fascination pour ce film... Entre le noir et blanc, le muet, ces
décors, tout cela en fait une oeuvre à part, pour moi !