Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:42

Avant de commencer ce billet, il est de mon devoir de faire une mise en garde. Si vous n'aimez pas les belles histoires qui finissent bien, alors passez votre chemin... Car ce roman est à l'image de sa belle couverture : frais, positif, lumineux, attachant. Un bol d'air !

 

La-Maison-d-Hotes-192x300.jpg


Jeune veuve, Jo Marie Rose décide de commencer une nouvelle vie et rachète une maison d’hôtes, la Villa Rose. Dans la petite ville de Cedar Cove où elle s’installe, elle rencontre les habitants qui la soutiennent et l’aident dans sa démarche, avec beaucoup de sympathie et de bienveillance. Bienveillance qu’elle offre à son tour à ses deux premiers hôtes, Josh Weaver et Abby Kincaid. L’un et l’autre ont grandi dans cette ville, mais leur retour à Cedar Cove est tout aussi douloureux pour l’un que pour l’autre, dont les mauvais souvenirs les ont tenus bien à distance. Mais c’est sans compter l’influence de la Villa Rose.

 

La maison d’hôtes est un concentré d’ondes positives. C’est un livre cocooning, chaleureux. Une histoire où tout semble possible, où les vieilles blessures cicatrisent, où les pardons sont donnés, où la bienveillance et l’amitié règnent. Que ça fait du bien !

 

De plus, ce livre se lit avec une grande facilité, il est fluide, agréable. L’auteur donne une belle couleur à son livre. On imagine facilement les lieux, les personnages. On a vraiment très envie d’aller faire un séjour à la Villa Rose, d’être accueilli par Jo Marie, sa gentillesse et ses bons petits plats !

 

Lu dans le cadre des Lectrices Charleston

Logo lectrice Charleston

Partager cet article

Repost 0
Published by Artemis - dans Lire - lire - lire
commenter cet article

commentaires