Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 18:35

La femme qui décida de passer une année au lit est un objet littéraire non identifié et l’originalité de ce roman british est assurément à souligner ! Passant de l’humour à des sujets sérieux, le livre oscille du léger au grave par ses situations et ses personnages. Il faut dire que la plume de Sue Townsend n'en est pas à son coup d'essai, et le roman jeunesse Journal secret d'Adrien, 13 ans 3/4 en est un excellent exemple.

 

La-femme-qui-decida-de-passer-une-annee-au-lit_v1210-192x.jpg

 

C’est donc avec beaucoup d’humour voire d’absurde que les premières pages plantent le décor en nous présentant la famille d’Eva (notre héroïne), ses proches, ses enfants, et son sentiment de ras-le-bol qui la conduit au lit. En effet, après une vie passée à se consacrer au bien-être de son mari (Brian) et de ses jumeaux (Brian Jr et Brianne – oui, oui, comme leur père !), Eva, la cinquantaine, se retrouve soudain en pleine crise existentielle alors que ses enfants surdoués (et bizarres, même selon elle) quittent le nid pour l’université.

 

Mais ce lit, elle ne peut plus quitter. Car c’est aussi l’histoire d’un vase trop plein qui déborde, d’une femme qui ne trouve pas de sens à sa vie, qui n’a plus la force, plus l’envie de sortir de son lit. Alors qu’elle aspire à la tranquillité dont elle a besoin pour réfléchir, comme elle le dit, sa situation de femme qui ne sort pas de son lit (littéralement) ne passe pas inaperçue et va l’amener à rencontrer toute une galerie de personnages plus originaux les uns que les autres, mais tous (ou presque) en souffrance morale.

 

Au final, si les premières notes du roman m’ont fait sourire, tout le début étant particulièrement savoureux, c’est plus avec un sentiment de malaise avec lequel j’en suis sortie devant la dépression d’Eva (j’ai finalement du mal à trouver un autre qualificatif), la douleur des personnages qui sont venues la trouver en quête de miracle ou leur excentricité, la débâcle de son couple, la froideur extrême des jumeaux qui semblent incapables de bienveillance ou de compassion. Heureusement que le personnage d’Alexander est là, tel un chevalier, qui apporte une belle lumière à cette galerie de personnages.

 

 

Lu dans le cadre des Lectrices Charleston

Logo lectrice Charleston

Partager cet article

Repost 0
Published by Artemis - dans Lire - lire - lire
commenter cet article

commentaires

April73 08/03/2013 10:22

Merci pour tes précisions. :-)

Artemis 07/05/2013 08:34



;)



April73 30/01/2013 12:17

J'étais super tentée en lisant le nom du livre, car il était original et sympa. :-)

Par contre, je le suis un peu moins en lisant le résumé. Un livre sur la dépression, même si ce n'est pas le sujet principal, je n'ai pas trop envie de lire cela pour le moment. ;-)

Artemis 08/03/2013 09:42



Mon avis est très subjectif, et si tu lis l'avis de Claire (sur Onirik), elle n'a pas perçu le roman de la même manière... En tout cas, ce n'est clairement pas un livre "sur" la dépression, mais
sur un personnage qui décide de faire une pause dans sa vie (pause qui vient cependant d'un mal-être).