Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 09:33

Le nouveau Malika Ferdjoukh est arrivé !!! Eh bien je peux vous dire que j'ai fait la danse du sioux (ce sont mes voisins du dessous qui devaient être contents !) quand j'ai ouvert l'enveloppe et que je l'ai découvert, et encore plus quand j'ai eu le plaisir de voir qu'il était dédicacé (merci merci madame Ferdjoukh) !

Trêve de plaisanterie, je suis de retour sur la blogosphère pour vous présenter mon dernier coup de coeur. Dans cette année où j'ai beaucoup de mal à lire (à me concentrer), j'ai dégusté ce roman jeunesse comme un bonbon (de la même couleur que sa très jolie couverture)... Mais ne vous y fiez point, il ne s'agit pas d'une simple petite histoire rose bonbon à l'eau de rose !

ferdjoukh--chaque-soir-a-onze-heures-copie-1.jpg

Pour commencer, laissez-moi vous lire la quatrième de couverture:

Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée.

Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l'impasse, la jeuen fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix...

Dans ce livre, j'ai tout aimé : autant le ton, les personnages, que les situations et toutes les références, parsemées tout au long du livre, de Jane Eyre (mon roman préféré !!!) à Daddy Long Legs (un autre roman jeunesse que j'adore) en passant par Jane Austen et tant d'autres. Mais rassurez-vous, ces références sont parfaitement intégrées au récit (on ne se demande pas un instant ce qu'elles font là), et sont comme des clins d'oeil, elles m'ont fait sourire tout au long du roman, me rappelant des souvenirs par leur évocation, et rendant cette lecture encore plus agréable.C'est le même sentiment que lorsque l'on papote avec des amies de nos livres ou films préférés...

Mais revenons aux personnages et à l'intrigue ! Wilhelmina, donc, dite Willa, est l'héroïne de cette histoire. Ses parents sont séparés depuis des années. Le personnage du papa artiste-sculpteur est à la fois touchant et  m'a beaucoup fait sourire (on compte parmi ses oeuvres Obturation de l'espace-temps, Jalousie fongiforme, Hydrolaccolithe des sentiments... imaginez un peu !).

Willa vit avec sa maman et son saxo Flannagan. C'est lors d'une soirée dans l'incroyable hôtel particulier des parents de Fran (sa meilleure amie) et Iago, qu'elle va être repérée par le mystérieux Edern. En effet, Edern cherche une partenaire musicale pour sa petite soeur pianiste Marni. Ahhhh, que dire de Marni ? C'est un personnage extraordinaire, à la fois par sa personnalité et par sa manière de s'exprimer. Extrait:

Marni régla le tabouret et s'installa au clavier. Elle attaqua une gavotte de Rameau. Elle jouait plutôt bien pour ses dix ans. Avec feeling et légèreté. La gavotte soudain bifurqua et partit faire un swing avec Walking the dog de Gershwin. Je battis des mains.

 - Bon, dit-elle. A toi. Tu me séancetenantes un air au saxo, maintenant. Allez.

J'obtempérai et sortis Flannagan. J'étais prête. A la troisième mesure de Street Boogie, Marni m'emboîta le pas dans un contrepoint au piano au tempo impec. On a joué comme ça pas mal de standards en duo.

 - Ca te joyeuse, alors ? ai-je demandé au bout d'une heure.

Elle hocha la tête, les pommettes rosies. Elle tourna vers moi ses prunelles si intensément noires.

 - J'ai l'impression, dit-elle avec lenteur, que tu joyeuses cette maison chaque fois que tu viens.

 - Ce n'est que ma deuxième visite ! fis-je remarquer en riant.

 - Eh bien, à chaque fois, ça nous guillerette l'ambiance ! Je dirais même plus : tu nous l'as matrixée !

Mais cette maison près de Montmartre, remplie de chats aux noms irlandais, qui se révèle au milieu du brouillard, est aussi étrange que l'atmosphère qui y règne, et cache des secrets inquiétants ...

 

J' ai retrouvé le style que j'apprécie tant de Quatre soeurs (où on a l'impression que la maison est tout aussi vivante que ses personnages)...

 Un gros coup de coeur de cette rentrée que vous recommande vivement, pour l'histoire (qui m'a happée et emmenée bien plus loin que je ne le pensais en ouvrant le livre) et bien sûr le plaisir des mots...


Pour conclure, mille mercis aux Editions Flammarion et à Malika Ferdjoukh pour m'avoir permis de découvrir ce petit bijou en avant-première !


Partager cet article

Repost 0
Published by Artemis - dans Livres jeunesse
commenter cet article

commentaires

petite etoile sadique 28/09/2011 19:05


Non pas pour l'instant si ce n'est la nuit des roi elle même, je cherche aussi, je trouve énormément de téléfilms comme She is the man mais du coté lecture j'ai du mal ^^


Maribel 28/09/2011 05:10


Il me tente beaucoup, beaucoup, mais je dois attendre encore quelques jours afin qu'il sorte ici...


Artemis 28/09/2011 08:38



Oh, je n'avais pas réalisé qu'il sortait en décalé au Canada... Bonne lecture quand tu l'auras, alors :) J'espère qu'il te plaira !



petite etoile sadique 27/09/2011 19:59


Je n'aime effectivement pas beaucoup ce style. Si je dois prendre une histoire sur un lycenne, en ce moment ce sont plutôt les histoires avec des jeunes filles obligées de se faire passer pour des
hommes dans le style "nuit des rois" qui me fait rire ou retient mon attention.
Je vais essayer de le trouver à la bibliothèque au pire ^^


Artemis 28/09/2011 08:37



La bibli, c'est une bonne idée ! ;) Ca te permet de tenter des lectures, et de les poser si elles ne te plaisent pas ! Si tu ne connais pas Malika Ferdjoukh, essaie peut-être Quatre
soeurs pour commencer :)


Sinon, des histoires du type Nuit des Rois, tu aurais des titres à me conseiller ? (je n'en ai pas encore lu un seul !)


Bonne journée !



petite etoile sadique 27/09/2011 12:46


Ce genre ne me correspond pas vraiment. je n'arrive pas à les définir bien que d'un point de vu curieux, j'aimerais y gouter. En tout cas: Youhouuuu tu es vivante!


Artemis 27/09/2011 14:51



Est-ce que tu as lu ce roman ? Est-ce que ce genre regroupe les romans jeunesse ou les romans avec une lycéenne qui tombe amoureuse du beau ténébreux mystérieux? J'avoue que je commence à me
lasser sérieusement du dernier sauf qu'ici, c'est Malika Ferdjoukh qui est aux commandes ! J'aime beaucoup son style...


En tout cas: very happy to be back!!!!!!!!